Accueil / RESSOURCES arts plastiques / textes officiels / programme de Seconde, option facultative.

Recherche

ARTS PLASTIQUES

Parution au Bulletin Officiel du nouveau programme de l’option facultative d’Arts plastiques en Seconde.

Téléchargez le document en pdf :
Bulletin officiel spécial n° 4 du 29 avril 2010


Pour informations :

Texte du projet soumis à consultation entre le 27 janvier et le 12 mars 2010

Définition et objectifs

- Au lycée, l’enseignement des arts plastiques s’appuie sur les connaissances et compétences acquises par l’élève au collège. Il repose prioritairement sur l’exercice d’une pratique plastique fondée sur les formes de la création artistique contemporaine mises en relation avec celles léguées par l’histoire de l’art. Parallèlement, il vise à la connaissance des oeuvres, à la construction d’attitudes
artistiques et à l’exercice d’une réflexion critique.

- La pratique engagée par l’élève doit l’aider à progressivement comprendre les questions fondamentales qui nourrissent les formes et les
mouvements artistiques actuels et passés. Les connaissances et compétences ainsi acquises doivent faciliter des poursuites d’études supérieures et le choix suffisamment informé d’un parcours professionnel.
La pratique artistique de l’élève vise à concrétiser une intention grâce à l’expression de son inventivité. La réalisation concrète d’une oeuvre plastique nécessite la maîtrise des conditions matérielles de son élaboration. La classe de seconde permet pour cela d’approfondir ou de découvrir les techniques et outils traditionnels mais aussi les technologies contemporaines.

- La culture artistique, appuyée sur l’histoire de l’art, se construit dans le cadre de la pratique artistique.
Elle permet de lancer des ponts entre les différentes sources des savoirs. Elle nourrit l’imaginaire, permet de situer sa pratique au sein de l’histoire et des théories artistiques, passées ou contemporaines. Une culture artistique ainsi construite permet d’entrer dans une dynamique plus complexe d’invention et d’expression et de réflexion.

Programme

L’enseignant conçoit des situations ouvertes et variées permettant de transposer dans le domaine scolaire les questions issues du champ artistique. Sur le plan technique et méthodologique, le professeur conduit l’élève à la découverte des moyens d’expression, passant ainsi progressivement du tâtonnement à la maîtrise.

Trois grands champs de compétences

Les compétences développées en arts plastiques englobent des connaissances, des capacités et des attitudes dans trois champs de principaux de compétences :

Compétences techniques et artistiques

- concevoir, projeter, réaliser en deux dimensions et en volume.
- choisir ses propres moyens d’expression en fonction d’un projet relatif à la création d’images, à leur association, ou à leur montage.
- comprendre, dans la pratique, le rôle joué par les divers constituants plastiques et matériels (medium, geste, outils) et savoir les utiliser.
- prendre en compte des éléments susceptibles de transformer sa
démarche (hasard, découverte).

Compétences culturelles

- analyser une oeuvre à deux ou trois dimensions en faisant apparaître sa
richesse plastique et son intérêt artistique.
- utiliser un vocabulaire descriptif précis et approprié.
- situer une oeuvre dans son cadre historique et faire apparaître quelques
caractéristiques du ou des systèmes figuratifs dont elle témoigne.

Compétences comportementales

- travailler dans une relative autonomie, conduire un travail personnel et
assumer sa présentation au regard des autres.
- témoigner d’un comportement attentif et ouvert aux démarches
artistiques dans leur diversité.
- participer à une analyse collective de façon ouverte et argumentative en
demeurant attentif à la parole des autres.

• Art et pratique plastique

- L’"Art", au sens large du terme, est un ensemble de procédés spécifiques visant à produire un résultat : l’oeuvre. L’oeuvre d’art est le résultat d’une activité humaine productrice. Elle est une réalité sensible : l’homme se représente l’objet de l’art avant de le produire. Il n’y a pas d’art sans cette
faculté d’anticipation.

- L’objet existe d’abord dans la conscience, sous forme idéale. Ces formes idéales déclenchent une action volontaire. Il s’agit de trouver les moyens les plus efficaces pour réaliser l’objet dont on a l’idée :

- Ce sont les moyens techniques.
L’art appartient au domaine pratique : il engage une action, il agit sur la matière et sur le monde extérieur.

- Est plastique toute matière qui comme l’argile est susceptible d’être modelée. A l’origine, sont qualifiés de plastiques les arts relatifs au modelage notamment la sculpture ou encore la céramique.
Mais depuis la fin du XIXème siècle, cette dénomination d’ « arts plastiques » a considérablement évolué et réunit désormais toutes les formes d’expression artistique explorant les anciens et nouveaux médias (dessin, peinture, sculpture, photographie, cinéma et vidéo, supports numériques, etc.), et les nombreuses pratiques expérimentales.
- Les questions suscitées par ces divers aspects de la création plastique (conception, anticipation, représentation et construction) seront plus précisément explorées et travaillées.

L’enseignement de seconde porte sur deux questions : « dessein/dessin » et « matérialité/matériau »

• De l’idée à la forme : dessein/dessin

- Ce couple ainsi nommé entretient des rapports de contiguïté qui permettent de travailler la relation entre l’anticipation de l’idée et les moyens de ses représentations.
- Originellement, dessiner signifiait aussi bien former le projet, que tracer les contours. Dessein comme idée, dessin comme tracé. Il s’agit donc là d’expérimenter le cheminement de l’idée à la réalisation.
- Ce processus désigne le but à atteindre, le problème à résoudre, fait comprendre la construction d’un projet, donne forme non seulement à la pensée mais à l’inspiration. « Savoir dessiner » est une
demande vive chez l’élève de cet âge, et c’est aussi une inquiétude.
- L’élève sera conduit à concevoir son dessin comme support de sa pensée, comme moyen de capter et de rendre visible la réalité.
- Il s’affirmera dans une forme d’écriture visant l’expression d’une singularité et d’une émotion.
- Pour cela, le professeur favorisera le travail des outils graphiques les plus variés (fusain, crayon graphite, mine de plomb, sanguine, pastels pour les plus traditionnels, mais aussi ceux offerts par les ressources actuelles des technologies numériques, avec toutes les interférences possibles).
- Il incitera les élèves, par des dispositifs pédagogiques variés, et des situations d’apprentissages de différentes natures, à s’interroger, par exemple, sur les rôles du geste graphique, de la pression sur l’outil, des qualités de l’estompage, du dégradé, de la mise en évidence du grain du support. Il conduira les élèves à une conscience accrue des fonctions du format, de l’occupation du territoire du support, des réserves, des repentirs. Du dessin d’observation aux traductions les moins soumises à la représentation d’une réalité tangible, l’élève pourra ainsi se construire une maîtrise de ses moyens d’expression.

• La réalité matérielle de l’oeuvre d’art : matérialité/matériau

- A l’heure de l’essor des productions virtuelles (images de synthèse, données numériques), ce second couple est à considérer également en termes de contiguïté permettant de découvrir, expérimenter et appréhender le rapport qui s’établit entre la réalité, les qualités intrinsèques et matérielles de l’oeuvre, et les propriétés physiques des matériaux, dont l’élève devra savoir tirer un enseignement.
- En arts plastiques, créer c’est agencer, ordonner, structurer, assembler des matériaux dans l’intention de donner à voir le réel tel qu’il est ressenti, à produire du sens. C’est exprimer sa vision des choses.
- L’oeuvre d’art ne se limite pas à des idées mais se compose de matériaux nécessairement en interaction constante avec l’environnement, avec les objets et les individus.
- Si la capacité de s’exprimer plastiquement ne peut entièrement être acquise par des études et un apprentissage, l’élève doit cependant acquérir des maîtrises techniques, un ensemble de règles, de procédés, permettant d’élaborer l’objet.
- La pratique s’apprend (dans le temps) grâce à des exercices variés et répétés qui permettent de progresser. Tout acte de création plastique se fait à partir d’un travail sur des matériaux naturels (pierre, bois, glaise, etc.), fabriqués (papier, toile, peinture, pastels, etc.) ou produits par la société et sa culture (objets).
- Ainsi, l’utilisation du mot « matériau » n’a pas véritablement de limite puisqu’il représente tout ce qui peut devenir objet artistique.
- Ces matériaux subissent des métamorphoses qui leur font acquérir un sens qu’ils n’avaient pas a priori : l’objet devient art au moment où il est vu comme tel. Chaque matériau induisant un large registre expressif, l’élève doit accomplir selon ses affinités un choix volontaire.

• Culture artistique et histoire des arts

- La culture et la pratique ne sont pas à dissocier ni à considérer successivement.
Elles sont constamment articulées. Il s’agit d’offrir des sources dans lesquelles puiser, proposer des champs de connaissances qui vont nourrir l’imaginaire de l’élève. Il s’agira pour lui d’apprendre des oeuvres du passé, ressentir des affinités, emprunter et revisiter des données formelles, techniques, symboliques et sémantiques.
- Etudier les références historiques dans les oeuvres ou les récits d’artistes est un exercice fécond.
- Diverses stratégies de confrontations et d’enquêtes aideront l’élève à favoriser des rencontres entre différentes formes d’expression artistique et d’autres disciplines.
- L’histoire des arts offre à cet égard des possibilités d’études transversales. Au delà de l’inspiration produite par les oeuvres, l’élève doit être capable de défendre un point de vue critique. Ainsi doit s’aiguiser son sens de l’observation, son désir de connaître et de comprendre ce qui lui est étranger ou inhabituel. Il développera ainsi son esprit d’expérimentation et de découverte.
- Il revient au professeur, dans le déroulement de son enseignement et en fonction des questions abordées par la pratique, de faire appel à des exemples significatifs et variés, dans un champ historique très large, empruntés à la peinture, à la sculpture, à l’architecture, à la photographie, mais aussi aux productions, notamment contemporaines, qui se sont affranchies de ces classifications.
- En classe de seconde, il convient de mettre en place une méthodologie de l’analyse d’oeuvre.
- L’élève doit apprendre à décrire l’oeuvre étudiée, avec un vocabulaire approprié et spécifique. Il doit organiser sa réflexion autour d’axes d’études qui sont autant de notions plastiques fondamentales (sujet, couleur, composition, spatialité…) et questionner le traitement de ces notions pour en faire apparaître
le sens. Il doit enfin pouvoir progressivement situer cette oeuvre en relation avec d’autres oeuvres ou mouvements qu’il connaît. […]

Voir en ligne sur Eduscol

Mots-clés