Accueil / ACTUALITES des territoires / La Réunion / Week-end artistique à Cilaos et land art au conservatoire des Mascarins

Recherche

Les 5 et 6 Mai 2012, les élèves de l’option arts plastiques du lycée Jean Joly sont partis à Cilaos pour un week-end artistique placé sous le signe du Land Art.

Après une bonne demi-heure de marche, nous sommes arrivés au Plateau des Chênes pour un premier repérage et un bon pique-nique avant de commencer les réalisations.

JPEG

Chaque élève a choisi un espace et un mode d’intervention dans la nature bien personnel.

Kevin a tissé un grand filet dans lequel il a inséré des plumes rouges, rappelant une sorte de pratique primitive et ancestrale, ici toute poétique. Chloé s’est attachée à un arbre et à un tronc coupé présentant de nombreuses marques et « blessures » liées à l’homme (clous, entailles, noms gravés… ) qu’elle a pansées avec du scotch rouge. Enfin, Audrey a transformé le lieu en « clairière de l’amour » en inscrivant sur les pierres et les troncs le signe chinois de l’amour, signe proliférant et envahissant qui crée un véritable parcours.

JPEG

Les troncs coupés et les souches ont fasciné plusieurs élèves.

Joy a choisi de peindre les troncs et les racines de multiples couleurs vives, en rupture avec l’environnement naturel. S’inspirant de Niki de St Phalle, ses lignes colorées jouent avec l’écorce, le sol, la terre… Claire s’est intéressée à toutes les souches présentes sur le site et les a transformés avec un même motif répété. Quant à Leila, elle a travaillé avec un tronc coupé et couché sur le sol, en insérant dans l’écorce de fines bandes de papier machine imprimé. Telle la mousse, ces bandes émergent de l’arbre et le recouvrent, légères et blanches, s’agitant au vent, dans une version revisitée de l’Arbre aux voyelles de Penone.

JPEG

Enfin, d’autres élèves ont choisi une intervention s’appuyant sur les ressources présentes dans le site : branches, feuillage, pommes de pin, pierres…

Rachel a trouvé de nombreuses branches roussies par le feu, offrant plein de nuances d’orange, qu’elle a disposées telle un cour d’eau coloré dévalant de la montagne entre les pierres. Romain a construit deux grands nids de plus d’un mètre de diamètre, rendant hommage à Nils Udo. Lisa a tissé d’immenses toiles d’araignée entre les arbres, à peine visibles, véritables pièges pour les visiteurs !

JPEG

Nous avons travaillé sur place tout l’après-midi, avant que la pluie nous chasse vers 17h. Seules les photographies témoignent aujourd’hui de ces réalisations très diverses.
Cette intervention dans la nature a permis aux élèves de mieux comprendre la pratique du Land Art dans ses multiples formes et la façon dont on peut appréhender un site particulier. Certains ont véritablement pris en compte le lieu, l’envahissant ou prenant les matériaux sur place, d’autres ont plutôt choisi de s’appuyer sur un élément précis, souvent les troncs coupés, pour le transformer avec de la peinture ou des matériaux artificiels. Le travail s’est poursuivi en classe par l’analyse de ces différentes propositions et expériences et la réflexion sur la trace photographique et son statut.

Delphine Colin

Professeur d’Arts Plastiques

Lycée Jean Joly

La Rivière


Land Art au jardin botanique de Mascarin.

Ces deux installations Land Art ont été réalisées par deux classes du collège Marcel Goulette de St Leu au jardin botanique de Mascarin , Dans le cadre d’un projet inter établissement de la circonscription de st Leu. Projets menés par madame LAURENT Elisabeth.

- 1ere installation : “ Volcan”
Nids de béliers, fleurs, galets, feuilles, de cocotiers.

- 2eme installation : “Verticalité “
Noix de coco, bambous, fleurs, nids de béliers.

Elisabeth Laurent

Professeur d’Arts Plastiques

College marcel Goulette

St Leu

Galerie