Recherche

- Né en 1954 à Boissy-l’Aillerie (Val-d’Oise), Patrick Tosani étudie l’architecture à Paris entre 1973 et 1979, puis se lance dans la photographie. Depuis une vingtaine d’années, il développe une pratique hors normes, travaille de manière sérielle et revendique l’emploi « des moyens les plus objectifs de la photographie : la précision, la frontalité des prises de vue, la netteté, la couleur, l’agrandissement » pour interroger la force de l’image.

- Les photographies de Patrick Tosani ont des thèmes assez banaux et abordent généralement la notion de « fragment ». Il s’agit généralement d’objets manufacturés isolés (cuillères, talons, vêtements, niveaux, glaçons…) ou d’abstraction d’extrémités du corps humains (des têtes, pieds et ongles rongés). « Le geste essentiel de la photographie est d’isoler une petite partie du réel par le cadrage, et ce choix de cadrage est un choix de fragmentation. »

- En partenariat avec le musée Nicéphore-Niépce, Patrick Tosani réalise – d’abord avec des enfants de l’école des Charreaux de Chalon-sur-Saône puis avec des enfants palestiniens scolarisés à Damas dans l’école de l’UNWRA
– deux séries avec de véritables visages : « Regards » (2001) et « Territoires » (2002).

Ceux-ci sont encadrés d’une sorte de chrysalide évanescente et colorée. « Mon objectif est de mettre en évidence une situation de mélange entre le corps et le vêtement par le phénomène de la couleur. Cette enveloppe autour du visage délimite aussi une sorte de territoire intérieur exploré par le modèle. (...) Cette question du regard serait une façon de transpercer l’apparence des visages, des corps, des objets. »

source Wikipedia

Site officiel de Patrick Tosani

Autres articles dans cette rubrique